Carence en Fer et naturopathie

Carence en Fer et naturopathie c’est ce dont on va parler aujourd’hui. Car comme tous les oligo-éléments présents dans notre corps, le Fer est en très faible quantité mais et est indispensable au corps. Le Fer est un élément essentiel au bon fonctionnement de notre organisme et il en sera de même pour le cuivre, le chrome, l’iode, le cobalt, le fluor…

Le Fer est essentiel à la composition de notre sang et intervient dans nombreuses réactions métaboliques du corps. En avoir trop ou pas assez peut avoir de lourdes conséquences. Avant toute prise en charge chez votre naturopathe pour des troubles de fatigue et de migraines une consultation chez votre médecin traitant est vivement très recommandée afin d’écarter toutes maladie qui pourraient amener votre carence en Fer.

Pour le diagnostic d’une carence en fer, le dosage à effectuer est celui de la ferritine, qui est le meilleur reflet des réserves en fer de l’organisme. Car comme nous allons le voir notre corps a des réserves en Fer dans le foie, la rate et la moelle osseuse qui pourrons être utilisé en cas de besoin. Un bilan plus complet peut être demandé par votre médecin, comportant les dosages du fer et de la transferrine permettant le calcul du coefficient de saturation en fer de la transferrine (CS) et la capacité totale de fixation du fer par la transferrine (CTF)

Si vous souffrez d’une carence en Fer, je vous accompagne à garder votre équilibre alimentaire en complément de votre traitement et en préservant votre équilibre acidobasique pour vous apporter une meilleure assimilation et ainsi éviter les risques de carence en Fer.

Où trouver le fer naturellement en naturopathie et comment palier au risque de carence, car le Fer joue un rôle primordial au maintien de la vie et intervient dans de nombreuses réactions métaboliques. Il faut savoir que notre corps ne fabrique pas cet oligo-élément tout seul. Il est apporté par alimentaire de façon indispensable et on estime que 70 % du fer de notre organisme provient de notre alimentation, produit notre hémoglobine.

Les besoins pour trouver le fer naturellement en naturopathie, varient selon l’âge et le sexe. Ils seront plus élevés lors de la grossesse et lors de la croissance du tout petit enfant. Tout déséquilibre du métabolisme du fer, d’origine génétique ou environnementale, est nuisible, que ce soit par déficit ou par surcharge. (1 ml de sang contient 0,5 mg de fer.)

Le Fer est le constituant de plusieurs protéines, dont 70% dans l’hémoglobine, pour offrir avant tout le pigment rouge contenue dans les globules rouges du sang afin de transporter efficacement notre oxygène vers les cellules du corps qui en ont besoin, 20 % du Fer est utilisé dans la myoglobine, des cellules musculaires et 10 % pour les autres cellules de l’organisme. (enzymes, cytochromes, transferrine pour le transport plasmatique, ferritine et hémosidérine pour le stockage.)

Le fer est absorbé par voie digestive et est utilisé en circuit fermé par recyclage. Il représente 4g chez l’homme et 2,5g chez la femme. Le fer rentrant dans la fabrication de l’hémoglobine sera recyclé et réutilisé après destruction des globules rouges. La ferritine est une protéine essentielle pour réguler le stockage de fer dans l’organisme, en régulant son absorption au niveau intestinal. Son dosage peut permettre de dépister un certain nombre d’anomalies ou de maladies dont des carences en fer, à l’origine d’une anémie.

trouver le fer naturellement

Il existe 4 types cellulaires principaux qui déterminent le métabolisme du fer :

  • avec les entérocytes, cellules intestinales qui absorbent le fer ;
  • les érythroblastes, cellules-souches ou précurseurs des globules rouges, qui captent et transportent le fer utilisable ;
  • le hépatocytes, cellules du foie qui stockent le fer, et qui jouent un rôle de « gestion du stock ».
  • mais également les macrophages, qui récupèrent et « recyclent » le fer des globules rouges en fin de vie ;

Au bout de 3 mois, les globules rouges sont naturellement détruits et éliminés par la rate et le foie. Mais le Fer est ainsi réutilisé pour former de nouveau globule rouge. Les pertes en Fer sont d’environ 1mg/j et doublées chez la femme non ménopausée. Elles sont principalement dues à la desquamation des cellules digestives, des cellules cutanées et des phanères, par les règles et par les sueurs et l’urine. Les besoins sont augmentées au cours de la grossesse (500 mg) et par l’allaitement (1 mg par jour).

Un bilan martial ou bilan du fer permet le diagnostic des carences en fer, relativement fréquentes et responsable d’anémie ou celui des surcharges en fer, plus rares. Il est également utile au suivi des traitements. Il faudra impérativement vous rapprocher de votre médecin pour toute supplémentation. La cause de carence peuvent très variable : apport alimentaire insuffisant, besoins accrus au cours de la grossesse, malabsorption intestinale, règles abondantes chez les femmes…

carence en Fer et naturopathie

Il existe deux sources principales pour trouver le fer et agir sur les carence en Fer et naturopathie. Les sources de fer héminique d’origine animale et les sources de fer non-héminique d’origine végétale. A savoir que le corps absorbe beaucoup mieux le fer d’origine animale mais non sans conséquence car une surcharge en fer qui est toxique et ainsi problématique tout comme une carence avec les risques de fatigue, vertige, migraines… On trouve le fer naturellement en naturopathie :

  • Le fer héminique qui est présent exclusivement dans les aliments d’origine animale car il est associé à des protéines comme l’hémoglobine sont les plus riches en Fer tels que les viandes rouges, volailles, abats, boudin noir, foie de veau …les moules, les huitres et autres fruits de mer, les bigorneaux …
  • Le fer non héminique est, quant à lui, présent dans la plupart des aliments, quelle qu’en soit l’origine, animale ou végétale. Mais les aliments d’origine végétale, les plus riches en fer seront les légumineuses les flocons d’avoine, abricot sec, épinards cuits, le tofu, les céréales complètes, les légumes racines, les légumes verts, les noix, le sésame, les graines de tournesol ou encore le chocolat noir.

Je vous explique comment palier au risque de carence en Fer et naturopathie pour agir efficacement sur votre bien-être à travers une alimentation riche en fer non-héminique et toutes les astuces pour améliorer son absorption.

La vitamine A, C, B9 et B12

L’absorption du fer dans notre corps augmente lorsque les réserves en fer diminuent et lorsque le repas est riche en vitamine C. Un apport en vitamine C est alors primordiale en dehors du fruits après le repas qui malheureusement fermentent et viennent bloquer la digestion. C’est pour cette raison qu’en naturopathie on évite de manger un fruit après le repas mais en dehors des repas pour bénéficier de tous les bienfaits et toutes les propriétés des fruits. Le fer héminique est 2 fois mieux et 2 fois plus assimilé mais vient déséquilibrer notre équilibre acidobasique car le fer héminique provient des viandes rouges qui sont très acidifiantes.

La vitamine A quant à elle, contribue au métabolisme normal du fer et contribue également au maintien d’une muqueuse intestinale normale. De ce fait, elle offre de meilleure change d’absorption du fer et une meilleure digestion. Cette vitamine participe au maintien d’une peau normale, d’une vision normale et contribue au fonctionnement optimale du système immunitaire. Je vous laisse lire ICI également mon article sur l’importance de la vitamine A et tous les aliments qui en sont riches.

L’anémie causée par un manque de vitamine b12 ou d’acide folique vitamine B9 est appelée anémie mégaloblastique. Cet article me permet de vous expliquer où trouver le Fer naturellement en naturopathie et comment palier au risque de carence grâce à la naturopathie. Je vous apporte en consultation une alimentation riche en vitamine B12 qui est principalement retrouvée dans la viande mais également dans les œufs et les produits laitiers et une alimentation riche en Vitamine B9 que l’on retrouve dans les lentilles, pois-chiches, épinards, brocolis, chou de Bruxelles et salade.

L’acide phytique, le café et le Thé

L’acide phytique est un élément que l’on trouve principalement, et en grande quantité, dans les céréales, les légumineuses, les graines oléagineuses et les noix. Il est la principale forme de stockage du phosphore des organismes végétaux (que nous ne sommes pas) et joue un rôle de protection chimique extrêmement utile aux plantes pour ne pas être dévorée par les herbivores (ou par les humains…)

De ce fait l’acide phytique est connu pour être un inhibiteur alimentaire c’est-à-dire qui empêche d’absorber des minéraux contenus dans les autres aliments, en particulier le fer et le zinc de notre alimentation. Car nous ne possédons pas l’enzyme phytase présent chez les végétaux dans notre tube digestif, qui nous empêche la biodisponibilité des acides phytiques.

Plusieurs méthodes ont été développées pour réduire la teneur en acide phytique des aliments et améliorer la qualité nutritive des céréales avec principalement la germination et le trempage 24h afin d’éliminer toutes traces d’acide phytique. A savoir également qu’une consommation de café et de thé en fin de repas riche en fer diminue grandement et de façon radicale l’assimilation du fer : il est conseillé de prendre son café/thé à distance des repas (min 2h)

Retrouver votre équilibre naturellement avec l’alimentation et des recettes adaptées à vos besoins avec la naturopathie. Pour faire le plein de vitamine et trouver tous vos minéraux tels que le Chrome, le calcium, le potassium ou encore le fer naturellement en naturopathie.