le chrome en naturopathie

Tout savoir sur le Chrome en naturopathie

Le chrome est un minéral de la famille des oligo-éléments essentiel, ce qui signifie qu’il est primordiale que notre corps l’obtiennent en très petite quantité. Si les oligo-éléments sont consommés en proportion trop importante, ils peuvent être toxiques et le chrome en fait partie mais un apports quotidien est recommandé pour le Chrome en Naturopathie pour couvrir nos besoins naturellement.

Les oligo-éléments ont de nombreuses fonctions physiologiques clés, notamment liées :

  • à l’équilibre du métabolisme,
  • du système hormonal
  • ainsi qu’à l’équilibre de l’activité enzymatique.

On se focalise aujourd’hui sur cet oligo-élément, que l’on nomme le chrome, bien qu’indispensable le chrome en naturopathie il reste peu connu.

À l’origine, le chrome est un élément chimique, sans danger pour l’homme, qui lorsque le chrome est alimentaire, nommé chrome3+, devient biodisponible et de ce fait il devient un nutriment. La biodisponibilité est le fait que les nutriments puissent atteindre la circulation sanguine et les cellules de façon efficace. Le chrome retrouvé dans les végétaux aurait une meilleure biodisponibilité que dans les produits animaux. Encore aujourd’hui, il fait l’objet de nombreux travaux scientifiques en tant que nutriment.

Les surdoses pour le chrome en naturopathie dans le corps se fait rares puisque son absorption par l’intestin grêle est faible. Il est donc absorbé par l’intestin grêle, lieu où est principalement absorbé les nutriments. Mais pour accroître son absorption et pour une assimilation efficace, il convient de le coupler à une source alimentaire contenant :

  • de la vitamine B3 (niacine) qu’on peut retrouver dans les cacahuètes,
  • à une source d’acide aminée, constituant principale de nos protéines que ce soit animales (viandes,oeufs…) ou végétales avec les légumineuse (lentilles, tofu…)
  • ou encore à de la vitamine C retrouvée dans tous les légumes et les fruits frais en quantité intéressante.

En effet, pour 100 g le poivron cru en contient 120 µg, le kiwi possède 93 µg de vitamine C et le cassis 200 µg. La vitamine C reste une vitamine fragile et pour la préserver un maximiser, il est recommandé de privilégier des cuissons douces comme la cuisson à la vapeur par exemple.  

Par contre une dose trop importante de zinc, fer, magnésium ou encore de calcium peut engendrer une mauvaise absorption du chrome.

Le Chrome en naturopathie est associé à l’insuline, c’est une hormone de stockage et de régulation des glucides sécrétée par les cellules du pancréas bêta des îlots de Langerhans. Le terme insuline vient de insula, île. Le pancréas est donc une glande qui a une double fonction :

  • une glande digestive qui libère des enzymes digestives dans le duodénum.
  • une glande endocrine qui sécrètent des hormones d’insuline et de glucagon

La sécrétion d’insuline est stimulée par une hausse de la glycémie, par exemple après un repas. Et c’est la libération d’insuline dans le sang qui favorise l’entrée du glucose dans les cellules et sa consommation par les cellules : Elle incite les cellules à stocker le glucose sous forme de glycogène, dans le foie ou les muscles, mais aussi sous forme de graisses dans le tissu adipeux.

L’insuline, l’hormone hypoglycémiante :

Elle fait baisser le taux de glucose dans le sang. Une fois dans l’organisme, le Chrome en naturopathie aide les cellules du corps à être plus réceptives à l’insuline. Il facilite le transport du sucre, favorise l’assimilation du glucose par les cellules et stabilise la glycémie. Ainsi, un taux normal de glycémie est maintenu dans le corps humain.

Le glucagon pour un effet hyperglycémiant :

En agissant surtout sur les cellules du foie : le glucagon stimule l’hydrolyse du glycogène en molécules de glucose et la conversion d’acides aminés et d’acides gras en glucose par le foie, afin de l’utiliser, en cas d’effort physique ou intellectuel, de fatigue ou encore de stress.  

Le Chrome permet non seulement de réguler les glucides sécrétées par le pancréas, mais il sert également à maîtriser l’arrivée du sucre de l’alimentation dans le sang ou encore booster la masse maigre au détriment du gras. 

Certains symptômes peuvent se manifester tel qu’une intolérance au glucose, de la fatigue et une faiblesse générale, une instabilité de l’humeur (le chrome joue un rôle dans la régulation de certaines substances chimiques dans le cerveau, notamment la sérotonine, qui influence l’humeur), des problèmes de mémoire ou de peau.

Une étude publiée dans l’European Journal of Preventive Cardiology, révèle, que quand le glucose en excès, n’est ni utilisé par un effort physique ou qu’il ne peut ni entrée dans les cellules car les cellules sont saturées. Le sucre se transforme en acide gras puis en triglycérides qui devient rapidement une graisse viscérale, c’est-à-dire de la graisse autour du cœur et de l’abdomen et c’est la plus dangereuse pour la santé.

En l’absence de chrome dans le corps et/ou par un excès de sucre alimentaire suite à un besoin de réconfort émotionnel par exemple. La production d’insuline devient moins efficace, les cellules deviennent insulinorésistantes et le sucre reste dans le sang.

Cet excès de sucre amène le corps à une phase de stress qui va libérer du cortisol, qui lui même libère du glucose. Le stress utilise le magnésium pour vivre sereinement cette phase de stress, si nous n’avons plus assez de magnésium, le cortisol reste présent, ce qui empêche de dormir. Le manque de sommeil vient amener du stress au corps en plus du stress quotidien et vient augmenter à nouveau le taux de sucre…

Et c’est pour cette raison que la régulation des niveaux d’hormones de stress devient difficile et peut entraîner des sautes d’humeur car le corps ne s’est plus quoi faire. Il va soit en fonction si le stress est chronique envoyer :

  • un signale de faim à travers la Ghréline pour apporter des fibres alimentaires et absorber le surplus de sucre de le sang pour être éliminé dans les selles
  • soit amener de la fatigue pour mieux transformer le sucres en graisses,
  • soit donner de l’énergie pour activer l’utilisation du sucre de façon rapide à travers les muscles

Ne sachant pas quoi faire le corps peut amener un déséquilibre hormonal, puiser dans ses réverses et se fatiguer. Mais il est assez facile de satisfaire les besoins quotidiens en magnésium, en protéine, en vitamine B3 ainsi que pour le Chrome en naturopathie avec une alimentation variée. En tant que naturopathe sur Marquette-lez-Lille, je vous accompagne à retrouver votre équilibre et votre bien-être intérieur avec l’alimentation et à travers des compléments alimentaires si besoins.

le chrome en naturopathie
naturopathe sur lille

Découvrez ci-dessous des exemples d’aliments riches en chrome.

On en trouve en grandes quantités dans la levure de bière mais aussi dans les brocolis, les haricots verts, les pommes de terre, les céréales complètes, le germe de blé, les prunes, les champignons, les asperges, les viandes et la bière, le jaune d’œufs, viandes (surtout le foie de veau, les foies de volailles, le gruyère, cresson, céréales complètes (surtout flocons d’avoine), asperges, le thym et les noix.

De manière générale, une alimentation variée et qualitative permet de consommer assez de chrome au sein d’une journée et couvre les apports nutritionnels recommandés afin que le métabolisme fonctionne de façon normale.