Notre bien-être en naturopathie impacte notre nerf vague

Apporter des conseils bien-être avec la naturopathie peut grandement impacter notre nerf vague. Ce nerf vague véhicule un courant permanent de message entre le cerveau et nos intestins. Nos intestins sont les seuls à avoir leur propre système nerveux qu’on appelle système entérique. C’est avec une production de plus de 80% de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion des émotions produite par le système nerveux entérique et plus 50% de la dopamine, qu’on peut agir sur notre bien-être en naturopathie de façon efficace.

Voyons ensemble en détail le mécanisme de notre bien-être en naturopathie, pour agir efficacement. Si vous êtes prêts à faire de votre bien-être une priorité, n’attendez plus pour vous offrir une consultation en naturopathie pour votre bien-être.

Le bien-être en naturopathie fait appel à notre système nerveux, c’est un réseau complexe de nerfs et de cellules nerveuses (neurones) qui font circuler des signaux et des messages provenant du cerveau et de la moelle épinière vers différentes parties du corps, et vice versa. Il est constitué du système nerveux central et du système nerveux périphérique.

Le système nerveux central (SNC) comprend l’encéphale et la moelle épinière. L’encéphale contrôle la perception, les mouvements, les sensations, les pensées, la parole et la mémoire. La moelle épinière quant à elle, se rattache à l’encéphale au niveau du tronc cérébral et est protégée par les vertèbres, qui forment la colonne vertébrale et fait circuler les signaux nerveux entre l’encéphale et le reste du corps à travers nos nerfs.

Le système nerveux périphérique (SNP) est formé de nerfs et de ganglions qui envoient des signaux au SNC et qui reçoivent des signaux du SNC. Le SNP est composé du système nerveux somatique et du système nerveux autonome. Le système nerveux somatique dirige les mouvements volontaires du corps (ceux que nous contrôlons, comme la marche). Le système nerveux autonome dirige les fonctions involontaires du corps (celles que le corps contrôle de lui-même, comme la respiration et la digestion). Retrouver ICI l’importance de la digestion sur notre bien-être.

bien-être en naturopathie

Le SNA fait partie du système nerveux périphérique et il gère une grande partie de nos fonctions automatiques, sans l’intervention de notre volonté ou de notre mental, comme notre rythme cardiaque, notre respiration, notre digestion et notre température corporelle.

Le système nerveux autonome se subdivise en système nerveux sympathique, système nerveux parasympathique et en système entérique.

Le système nerveux sympathique

  • Prépare le corps à des situations qui exigent de la force et une perception accrue.
  • Il éveillent la peur, la colère, l’excitation ou la gêne. C’est ce qu’on appelle la réaction de lutte ou de fuite.
  • Augmente la fréquence cardiaque, accélère la respiration tout en la rendant moins profonde, dilate les pupilles et stimule le métabolisme.
  • S’occupe également de nous décharger en cortisol, en adrénaline et en noradrénaline, sécrétées en cas de stress, de danger et d’excitation

Le système nerveux parasympathique

  • Il a un effet apaisant sur le corps. Il permet à la fréquence cardiaque et à la respiration de revenir à la normale, aux pupilles de rétrécir et au métabolisme de ralentir afin de préserver l’énergie.
  • Il gère la récupération de notre corps, justement à grâce à des moments de détente et relaxation, qui favorise la sensation de bien-être en naturopathie, et contribue à un sommeil réparateur.

Le système nerveux entérique

  • Capable de percevoir, d’interpréter et de réagir à différents signaux en provenance de l’intestin, il peut aussi détecter la présence d’irritants, de substances toxiques ou de pathogènes. Il déclenche alors une réponse appropriée, par exemple la production de mucus protecteur.
  • On retrouve essentiellement des neurotransmetteurs du système nerveux central (sérotonine, acetylcholine, noradrenaline, GABA…) prendre soin de notre appareil digestif, de notre foie, de nos intestins est essentiel pour préserver notre bien-être.

Le système nerveux autonome est la partie du système nerveux qui est liée aux organes internes, y compris les vaisseaux sanguins, l’estomac, les intestins, le foie, les reins, la vessie, les organes génitaux, les poumons, les pupilles, le cœur, ainsi que les glandes sudoripares, salivaires et digestives. Ainsi les troubles du système nerveux autonome peuvent de ce fait toucher n’importe quelle partie du corps ou n’importe quel processus physiologique et peuvent être réversibles ou progressifs.

Lorsque nos systèmes d’autodéfense sont engagés de manière répétée ou chronique ou que nous ne sommes pas en mesure de communiquer efficacement avec les autres notre bien-être en est impacter et nos systèmes corporels peuvent rester bloqués dans certains états inadaptés. C’est ce que nous allons comprendre à travers la théorie polyvagale et travailler ensemble sur votre bien-être en naturopathie.

La théorie Polyvagale place le Système Nerveux Autonome (SNA) au centre de l’expérience humaine. C’est un système intégré dont toutes les parties fonctionnent en osmose. Comprendre le fonctionnement de cette structure complexe et subtile, c’est nous comprendre nous-mêmes et apprendre à prendre soin de nous. C’est une perspective d’empouvoirement qui nous ouvre à de nouvelles possibilités de bien-être en naturopathie. 

La plupart des nerfs sortent de la moelle épinière et se déplacent vers différentes parties de notre corps à travers notre colonne vertébrale. Mais certains nerfs sortent directement du cerveau sans passer par la moelle épinière ; ce sont les nerfs crâniens.

Les nerfs crâniens sont responsables du contrôle automatique des muscles lisses des organes ainsi que des muscles striés de la tête, du cou et du tronc. Ils reçoivent également les sensations et renvoient les informations sensorielles au cerveau.

Le nerf vague est le 10ème nerf crânien et est responsable du contrôle parasympathique pour communique l’information entre le cerveau et le corps dans les deux sens. Nous aurons ainsi :

  • 80% des informations transmises par le nerf vague seront sensorielles et circulent du corps vers le cerveau
  • Alors que 20% des fibres du nerf vague seront transmis du cerveau au corps
  • Le nerf vague fait partie du réseau de communication entre l’intestin et le cerveau (lien intestin-cerveau)

La théorie polyvagale est une théorie proposée par Stéphane Porges, qui décrit comment le système nerveux autonome des mammifères a évolué à partir des reptiles, pour comprendre comment notre système nerveux autonome s’est développé et comment nous communiquons automatiquement avec d’autres mammifères en utilisant nos différents systèmes d’autodéfense en cas de besoin.

  • Pour rééquilibrer le parasympathique,
  • Pour bien digérer car c’est le nerf vague qui permet de bien sécréter l’acide chlorhydrique, les sels biliaires, les enzymes nécessaires pour une bonne digestion. C’est lui qui régule le transit
  • Pour gérer le stress et prévenir les effets néfastes du stress et retrouver notre bien-être en naturopathie à travers le massage AMMA assis nous exerçons des pressions le long de la colonne vertébrale là où siège les ganglions du système périphérique qui en connexion directe avec notre système parasympathique et donc notre nerf vague.
naturopathe sur Lille
Votre bien-être en naturopathie
à travers le massage AMMA assis

De ce fait le nerf vague est sensible à tous les stress, stress visible et invisible, c’est un nerf essentiel à notre bon fonctionnement. Le nerf vague impacte notre bien-être en naturopathie et est en fait divisé en une partie ventrale et une partie dorsale, en fonction du point de départ à l’avant ou à l’arrière du tronc cérébral.

  • La partie ventrale du nerf vague est recouverte de myéline et innerve les organes au-dessus du diaphragme (visage, oreilles, bouche, larynx, cœur, poumons). C’est la plus récente en terme d’évolution (200 millions d’années)
  • La partie dorsale du nerf vague n’a pas de myéline et innerve les organes sous le diaphragme (dont l’intestin). C’est la plus ancienne en terme d’évolution (500 millions d’années)

Le nerf vague est le principal composant neural du système nerveux parasympathique. Il contrôle automatiquement les fonctions motrices parasympathiques du cœur, des poumons, du système digestif, du foie, de la vésicule biliaire, de la rate, du pancréas et des reins. Cela signifie que le nerf vague a pour tâche très importante de stimuler les fonctions « repos et digestion » de ces organes.

Comme nous l’avons vu le système nerveux sympathique entraîne une pression artérielle élevée, des niveaux élevés d’hormones de stress, de l’anxiété, de l’insomnie et une foule d’autres problèmes, c’est ce qu’on appelle la partie dorsal du nerf vague et lorsque nous subissons un stress chronique ou répété, nous pouvons rester bloqués en mode combat ou fuite malheureusement.

Nous pouvons également ressentir le danger de deux manières : la perception et la neuroception.

  • La perception qui nécessite notre conscience consciente afin de détecter les signaux qui impliquent la sécurité ou le danger,
  • La neuroception (un terme inventé par Stephen Porges) décrit comment notre système nerveux évalue automatiquement le risque sans que nous en soyons conscients.

Donc si nous sommes beaucoup plus attentifs aux signaux et que nous comprenons le langage de notre système nerveux autonome qui nous dit « je ne suis pas en sécurité », nous allons pouvoir ainsi agir plus vite et retrouver le chemin de la sécurité ventrale, avant de nous dysréguler complètement et de nous retrouver coincés dans un état de dysrégulation sympathique ou de tomber dans un effondrement dorsal.

Pour essayer de comprendre comment le ventral se manifeste en nous, qu’est ce qui vous permet de vous ressourcer. Parce que chacun à notre manière nous pouvons revenir quand nous le souhaitons en ventral. Vous pouvez déjà simplement essayer de penser à un événement qui vous fait du bien. Prenez quelques instants et faites revivre en vous un moment agréable et ressentez les sensations dans votre corps, le sourire aux lèvres, le diaphragme s’ouvrir, les épaules se relâcher…. C’est ce qu’on appelle la partie ventrale.

Bien que nous ne soyons pas conscients du processus de neuroception qui se produit dans notre subconscient, à travers un questionnaire complet sur votre bien-être en naturopathie, nous pouvons consciemment remarquer que votre système nerveux sympathique est mis en action :

  • avec votre rythme cardiaque qui ralentit ou qui s’accélère,
  • une sensation de malaise dans notre estomac ou d’autres changements physiologiques que nous associons au sentiment de sécurité ou d’insécurité en naturopathie.

Dans le cadre de votre bien-être en naturopathie, nous travaillerons sur votre respiration, les massages et les visualisations grâce à l’hypnose pour stimuler l’activité du nerf vague et sur l’accueil de vos émotions face à différentes situations ou événements avec les fleurs de Bach et la régulation émotionnelle. Nous travaillons également avec un questionnaire complet sur votre bien-être pour une prise en charge optimale en cas de stress et ainsi bien repérer les facteurs de stress.

Des études montrent que chanter renforce le tonus vagal, l’activité physique est également importante, pendant le sport le nerf vague est inhibé pour permettre au coeur d’accélérer, en revanche après l’activité dans la phase de récupération se produit un rebond vagal, une sensation de bien-être.

  • la cohérence cardiaque ( Application à télécharger) la respiration consciente renforcent la partie droite du nerf vague.
  • Exercice respiratoire sur 3 temps, inspiration (je compte jusqu’à 3), je bloque ma respiration (je compte jusqu’à 3) et l’expiration je compte jusqu’à 6 pour bien vider les poumons.
  • Bain ou douche froide, le froid stimule le nerf
  • Réflexologie plantaire

Mais Porges fait remarquer que notre neuroception peut parfois être inexacte. Nous pouvons ne pas détecter le danger, ou nous pouvons détecter un danger alors qu’il n’y en a pas. Et c’est lorsque nous subissons un traumatisme, que notre système nerveux a tendance à passer à la forme de défense la plus primitive, l’immobilisation et malheureusement à y rester bloqué.

Cela peut entraîner une série de problèmes psychologiques, notamment la dissociation, l’évitement et l’incapacité de communiquer, ainsi que des problèmes physiologiques chroniques impliquant les organes du corps.

Notre bien-être en naturopathie pourra agir efficacement en prévention sur les symptômes du stress et trouver les causes pour travailler en douceur sur notre nerf vague avec votre alimentation, des compléments alimentaire adaptés, des outils naturels en phytothérapie, en aromathérapie afin de rééquilibrer votre système hormonal. Trouvons ensemble vos besoin prenez-vite rendez-vous pour faire de votre bien-être une priorité.